Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une page pour se souvenir

- Les Terres Froides -

SAEZ : Premier mai

Publié le 9 Mai 2017 par Une page pour se souvenir in Musique

J'ai rêvé d'un pays mon frère, un pays qui n'aurait
De lois oui que le solidaire oui de se partager
Un horizon pour l'éphémère, pour une éternité
Nous serons la lutte
 
S'il faut faire du peuple béton des peuples de muguet
Crâmer leur pognon pour en faire un feu pour réchauffer
Le sans-abri quand vient l'hiver, le cœur du sans-papier
Nous serons la lutte
 
Toujours aux manifestations, ami, le premier mai
Pour dessiner un horizon, pour nos humanités
Toujours le cœur contre le front, ouais lâche-moi ton briquet
Toujours le cœur contre le front, moi j'ai le poing levé
 
Sur les réseaux, la fachosphère vient toujours gangrèner
Le cœur de mes humanitaires, envies de tout casser
Contre les barbares de la Terre, ami faut pas lâcher
Nous serons la lutte
 
Contre les croix des religions, les enfers du progrès
Contre les maquerelles du pognon, contre les croix gammées
Ami s'il faut planter des fleurs ou lancer des pavés
Nous serons la lutte
 
Entre les trous noirs et les guerres, nos univers écartelés
Entre nos salaires de misère et l'odeur des charniers
Si c'est toujours, toi populaire, contre la société
 
Nous serons la lutte
 
Contre les marchands du malheur, des bonheurs bon marché
Les réseaux d'amputés du cœur, violeurs d'humanité
L'oiseau liberté dans la toile, le peuple est prisonnier
Nous serons la lutte
 
Un jour j'irai brûler la bourse, ami, un premier Mai
S'il faut crâmer la financière, ouais lâche moi ton briquet
Ouais pour aller pisser nos bières sur la gueule du banquier
Si l'horizon, c'est la galère, ouais pour l'éternité
Un jour j'irai brûler la bourse, ami, un premier Mai
Ami si pour sauver la Terre, faut pendre le banquier
 
Avec toi le peuple des tours, toi peuple des forêts
Avec le peuple enfant des plaines ou celui des quartiers
Avec tous les peuples printemps, les peuples d'écoliers
Avec le peuple camarade quand vient le premier Mai
S'il faut monter la résistance contre les enculés
Ami, s'il faut sauver la France, s'il faut la libérer
Des sourires des politicards, des sourires de banquiers
S'il faut garder le cœur anar, garder le point serré
Un jour j'irai brûler la bourse, ouais lâche-moi ton briquet
Avec les potes manifestants, s'il faut la lutte armée
Ami, s'il faut refaire la Terre, s'il faut l'imaginer
Un peu comme une égalitaire, oui fleur d'humanité
Pour faire des jardins de nos cœurs, des amours en bouquet
Dans les yeux du peuple labeur, un rêve, une liberté
Dans les yeux du peuple labeur, un rêve, une liberté
Commenter cet article