Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une page pour se souvenir

Aller simple pour Sirius

Publié le 15 Octobre 2016 par Une page pour se souvenir in Le monde de l'étrange

Je viens de regarder ce documentaire qui raconte l'histoire de la secte de l'ordre du Temple solaire. Je publie une présentation de ce documentaire (Source : RTS.CH) :

L'ordre du Temple Solaire a encore fait des ravages au Canada après la découverte de cinq nouveaux corps carbonisés à St-Casimir. A travers des témoignages inédits d'anciens adeptes de la Fondation Golden Way et de l'OTS en Suisse et au Canada, ainsi que ceux des proches des membres de la secte qui ont péri lors des précédents « transits », ce document met en lumière les rouages internes de la secte, la paranoïa du couple infernal Di Mambro et Jouret. Ce document contient également le témoignage d'une jeune québécoise dont les parents sont morts à Salvan.

Ce reportage de Nicole Giguère, coproduit par la TSR, a été diffusé au Canada le soir du dernier drame. A travers les témoignages inédits d'anciens adeptes de la Fondation Golden Way et de l'OTS, en Suisse et au Canada, ainsi que ceux de proches des membres de la secte qui ont péri lors des précédents "transits", ce document met en lumière les rouages internes de la secte, la paranoïa développée par le couple infernal Di Mambro et Jouret, les profondes dissensions internes qui ont conduit certains adeptes à quitter la secte.

Tony Dutoit, par exemple, sauvagement assassiné à Morin Heights en 1994, ne souhaitait plus cautionner les effets spéciaux, matérialisations, hologrammes et autres subterfuges destinés à impressionner le groupe lors des cérémonies, et qui sont largement décrits par d'anciens adeptes dans ce reportage.

Ce document contient également le témoignage d'une jeune québécoise, dont les parents sont morts à Salvan. Elle raconte comment dès l'âge de treize ans elle avait participé avec eux aux cérémonies rituelles à "La Perade", le centre névralgique de la secte au Québec. Elle évoque l'emprise que l'ordre exerçait sur les siens, la culpabilité éprouvée lorsqu'il fallait choisir de travailler pour un examen plutôt que de participer à un rituel. Entre l'OTS et la vie familiale, les parents avaient choisi. Ils étaient devenus autres. Cette jeune femme insiste beaucoup sur la référence constante à un passage, un départ. D'après elle, de nombreux d'adeptes étaient acquis à cette idée, mais réalisaient-ils vraiment qu'un tel passage ne pouvait se réaliser que dans la mort?

Des voix s'élèvent également dans ce reportage pour mettre en cause l'efficacité de la police et sa volonté d'intervenir. D'après Jean Vuarnet, un mois et demi avant le drame du Vercors la police savait qu'un transit se préparait.

Commenter cet article