Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une page pour se souvenir

Mort du journaliste Hervé Ghesquière

Publié le 14 Juin 2017 par Une page pour se souvenir in Infos

Mort du journaliste Hervé Ghesquière
Hervé Ghesquière, né le 5 février 1963 à Lille et mort le 14 juin 2017 des suites d'un cancer, originaire de Marcq-en-Barœul, est un journaliste de télévision français. Il a été enlevé le 29 décembre 2009 en Afghanistan et libéré le 29 juin 2011. Les conditions de son enlèvement ont déclenché de vives critiques à son égard tant de la part des hommes politiques au pouvoir au moment des faits, que de militaires sur place et de certains de ses confrères.
 
Biographie :
 
Hervé Ghesquière est un ancien étudiant de l'École de journalisme et de communication de Marseille (EJCM). Il est également l'un des intervenants réguliers de la licence professionnelle Joris à l'Université de Valenciennes, diplôme qui forme au métier de journaliste reporter d'images. En son hommage, la promotion 2009-2010 a été rebaptisée « Promotion Hervé Ghesquière ».
 
En freelance, il couvre notamment les conflits en Croatie, en Bosnie, au Rwanda avant d'être recruté par France Télévisions en 2005. Après avoir travaillé pour le magazine Pièces à Conviction, il intègre le magazine Envoyé spécial en 2012.
 
Natif du Nord, il est interviewé, pendant plus d'une heure en avril 2013, par Julien Wzorek dans son émission Rencontre en Nord.
 
En décembre 2015, dans une lettre ouverte à Marine Le Pen, il s'indigne de son utilisation de photos de victimes de l'État islamique, utilisation provoquée par la comparaison de Jean-Jacques Bourdin entre Front national et Daesh.
 
Enlèvement et négociations :
 
Hervé Ghesquière, son collègue journaliste reporter d'images Stéphane Taponier et leurs accompagnateurs, finissent un reportage en Afghanistan pour France 3 dans le cadre du magazine Pièces à Conviction, sans escorte afin de pouvoir interroger des habitants de la région, lorsqu'ils sont pris en otages le 30 décembre 2009 par un groupe de talibans sous les ordres d'un commandant de la province de Kâpîssâ qui selon la DGSE avait participé à l'embuscade d'Uzbin.
 
Les militaires français en Afghanistan, qui sont majoritairement déployés dans cette province de Kâpîssâ, bouclent alors la frontière de celle-ci avec le Pakistan afin d'empêcher toute exfiltration. Les ravisseurs et leurs otages sont d'abord localisés par des Forces spéciales américaines qui n'interviennent pas, jugeant l'opération trop risquée. Ils sont localisés à nouveau peu après par les troupes françaises mais se déplacent constamment à pied. Commence alors une période de recherche de négociateurs fiables et de négociations menée par la DGSE, rendues difficiles par la multiplicité des groupes (Hezb-e-Islami, le parti islamique, talibans, groupes mafieux). Fin février 2010 une libération semble imminente, le président Nicolas Sarkozy appelle même la compagne d'un des otages pour annoncer cette libération mais celle-ci ne se fait pas. Une vidéo des otages a été réalisée par leurs ravisseurs, pour demander la libération de prisonniers talibans en échange de celle des otages. Après une longue période de silence, les talibans disent le 1er janvier 2011 avoir enlevé les journalistes parce qu'ils se livraient à de l'espionnage, et accusent le gouvernement d'ignorer leurs exigences.
 
Les otages ont été libérés le 29 juin 201116 après 547 jours de captivité. Le gouvernement nie avoir payé une rançon mais plusieurs experts affirment le contraire et évoquent l'utilisation de fonds spéciaux. Dans Un président ne devrait pas dire ça..., livre d'entretiens publié en 2016, François Hollande affirme que la France a payé une rançon. Au total et malgré le silence de l'armée sur cette affaire, on dénombre la mort de 9 soldats lors des opérations visant à secourir le journaliste et son cameraman. Les Afghans qui ont donné des informations et les membres des divers services ne sont pas cités.
 
Source WIKIPEDIA : Article complet : Hervé Ghesquière
Mort du journaliste Hervé Ghesquière
Commenter cet article